Rechercher
  • Émilie

La céramique de Beauce

Mis à jour : 7 sept. 2019


Elle a parcouru le Canada, les États-Unis et s’est même éparpillée jusqu’en Europe. La Céramique de Beauce se retrouve partout et reste pourtant encore à ce jour trop méconnue. Des lampes à la vaisselle aux produits publicitaires, c’est un succès commercial qui nous laisse un important patrimoine toujours actuel par son esthétisme et sa durabilité.


Notre histoire débute au sein d’un Québec plongé en pleine récession économique. À la suite de la Première Guerre mondiale et de l’exode rural, le taux de chômage des villes est alarmant. Le ministère de l’Agriculture québécois fonde alors l’École des arts domestiques pour encourager le retour en campagne et le travail artisanal. Québec, Joliette, Rimouski et la Beauce auront leurs céramistes, mais la Beauce aura un avantage énorme qui encouragera sa production et la création d’une école-atelier pour les jeunes agriculteurs.


Une mine d’or rouge

La rivière Calway fut une vraie mine d’or pour les Beaucerons à la fin des années 30. C’est le cultivateur Gédéon Doyon qui découvrit la glaise rouge aux abords de la rivière et c’est avec ce matériau local abondant que les productions de céramique se font de 1940 à 1949. Les poteries à glaise rouge créées par les étudiants seront une grande fierté pour la région et plusieurs expositions des objets seront faites au fils des ans. À cette époque, les productions n’étaient pas numérotées et sont aujourd’hui très rares. Le début de la numérotation se fera autour de 1944 en fonction de la création des moules. Il faut cependant faire attention, car un moule peut avoir été créé en 1949 et être réutilisé en 1970 avec une différente glaçure.

C’est dans les années 40 aussi que les céramistes recevront leurs premières commandes. Fait intéressant, l’Armée canadienne mangeait sa soupe dans des bols en céramique beauceronne lors de la Deuxième Guerre mondiale. Avec l’ajout de machineries, la production est de moins en moins faite à la main et les commandes se multiplient. D’ailleurs, dès les années 50, la céramique est maintenant produite avec une argile blanche provenant des États-Unis mieux adaptée aux nouvelles glaçures. La production est envoyée à Montréal et en Ontario pour des commerces, des grossistes, des fleuristes, etc.



Une céramique colorée

Les années 50 seront lucratives pour l’entreprise. Cendriers et chopes de bières ont été produits par milliers et une importante quantité d’entreprises québécoises, voire canadiennes, ont eu leurs objets promotionnels signés Céramique de Beauce… Y compris des entreprises maskoutaines! La faune et les animaux sont des valeurs sûres donc on n’hésite pas à les produire dans des glaçures vertes, roses ou bleues claires, en harmonie avec des ensembles à thé ou des jardinières. Années 50 riment avec société de consommation et l’entreprise s’inspire beaucoup d’autres marques de céramique américaines, notamment Hull pottery et McCoy et européenne comme Sadler pour créer ses lampes, ses services de vaisselle, ses vases, ses jarres à biscuits, etc. L’un des objets les plus représentatifs de cette époque est sans doute la lampe pour téléviseur qu’on utilisait pour diminuer les effets de l’écran cathodique. Aujourd’hui, elle fait une superbe veilleuse vintage.

Plusieurs pièces ont marqué le travail des céramistes beaucerons. En 1941, le frère mariste Jérome alors professeur de l’école, fera un cendrier avec la tête d’Hitler. Les bonhommes Carnaval de Québec et la lampe du Château Frontenac témoignent d’éléments clés de la ville. La fameuse assiette de l’Expo 67 créée pour l’événement qui marquera le début de grandes collaborations avec différents designers. La vaisselle Carillon par Jacques Garnier au design moderne et aux couleurs audacieuses est un exemple parmi tant d’autres de la qualité du travail de Céramique de Beauce.


Voici une partie de la contribution des différents designers pour la Céramique de Beauce


Jean Cartier est LE designer principal lorsqu'on parle de Céramique de Beauce. Son premier modèle est la chope C-1, mais on le connait surtout pour ses fameuses cocottes et ses nombreuses pièces de vaisselle. D'ailleurs, un ensemble complet porte son nom, et on l'a repris avec d'autres glaçures notamment orangée flamboyante qu'on a surnommé... Le Flambé.


Jacques Garnier fait entrer la Céramique de Beauce dans la modernité. Ses pièces mid century aux couleurs mattes font encore tourner les têtes aujourd'hui et vont avec à peu près tous les décors !







Philippe Lambert est le designer ayant dessiné le plus de prototypes dans l'entreprise. On estime qu'il en aurait dessiné près de 90%. En voici quelques exemples qui sont toujours d'actualité par leurs lignes épurées et leur design étonnant.





Doug Funk a collaboré avec Céramique de Beauce dans les années 70. De cette collaboration sont nés plusieurs ensembles de vaisselle dont Abénakis, Honey Garden, Chapelet et Perdrix des neiges.







Georges Gauthier arrive un peu plus tard dans l'équipe, soit en 1975. Il dessine trois magnifiques services de vaisselle aux couleurs très sobres et rabattues : Village, Champlain et Empire. On lui assignerait aussi les ensembles Moisson, Glacier et Antique qui ont été produits lorsqu'il travaillait pour Céramique de Beauce.




Raymond Lewis est à l'origine des belles glaçures que l'on retrouve notamment sur l'ensemble de vaisselle Paysan dès les années 1963. Cet ensemble est le premier conçu au tout début des années 50 lorsqu'on adopte l'argile blanche et il sera extrêmement populaire dans les foyers québécois lors de la deuxième moitié du vingtième siècle.


Le succès des céramistes beaucerons déboulera rapidement et leur production en témoigne. Au fil des décennies, ils ont su s'adapter aux nouvelles tendances pour le meilleur et pour le pire... Mais surtout pour le meilleur! Plusieurs seront étonnés d’apprendre qu’il existe plus de 1200 modèles de lampes différentes, plus de 25 services de table avec des variantes pour quelques-uns d’entre eux et quelques milliers de moules en tout genre. Ce succès s'arrêtera en 1989 avec la concurrence étrangère, notamment le marché asiatique qui a pris beaucoup d'ampleur additionné à un incendie dans l'usine beauceronne.

INVITATION

Vous êtes chaleureusement invité à l'exposition Céramique de Beauce chez Maison Gustave, qui aura lieu du samedi 7 septembre à la fin du mois d'octobre. Lampes, vases, jardinières, services à thé, ensembles de vaisselle... Venez découvrir en personne l'étendu et la qualité du travail des céramistes beaucerons!

Des centaines de morceaux seront disponibles à l'achat - et disponibles sur notre boutique en ligne. Le samedi 7 septembre, du café et du thé seront servis sur place pour agrémenter votre visite. Au plaisir de vous voir très bientôt!


...

Références:

Cogné, Daniel, Dubé, Richard et Trépanier, Paul (2004). Céramique de Beauce. Saint-Foy: Les éditions GID.

Le musée Marius-Barbeau et ses excellentes animatrices culturelles


77 vues
  • Noir Facebook Icône
  • Black Instagram Icon
0